Concert de la Fête des Mères

Concert du Collegium Musicum de Mulhouse


À l'occasion de son traditionnel concert de la Fête des Mères parrainé par l'association Saint-Étienne Réunion, l'orchestre du Collegium Musicum de Mulhouse dirigé par Jan Sosinski propose, pour fêter la "mamma", de parcourir l'Italie avec des pièces mythiques qui alterneront avec des airs d'opéras et d'opérettes.



Diplômée des Musikhochschulen de Leipzig et Fribourg, la soprane Agnès Knoop à la voix brillante et lumineuse, sera la soliste de ce concert. Son répertoire va de l’opéra au lied en passant par le jazz. Parmi les grands airs d’opéras célèbres, elle interprètera l’Air de Lauretta, extrait le plus célèbre d’un opéra de Giacomo Puccini, Gianni Schicchi « O mio babbino caro », ô mon papa chéri. L'opérette – genre musical un peu délaissé, mélangeant chant, dialogues et danse, accompagnés de musique dite "légère" – a été servie par des compositeurs comme Johann Strauss, Richard Heuberger et Robert Stolz. Il reste des airs fort connus tels "Mein Herr Marquis" (Die Fledermaus), "Schwips Lied" (Une nuit à Venise), "Du sollst dem Kaiser meiner Seele sein " (Der Favorit) qui montrent différentes facettes de la femme : légère, séductrice, espiègle, amoureuse…


Pour son voyage en Italie, l'orchestre interprètera Ponchielli (Danse des Heures - extrait de l'opéra La Gioconda), Pietro Mascagni, (un pot-pourri tiré de Cavalliera Rusticana) et la Sérénade de Toselli.

Pour conclure ce concert, retour à l'opéra-bouffe avec Jacques Offenbach et sa brillante ouverture d'Orphée aux enfers.

Programme varié et plaisant pour agrémenter une fin d'après-midi avec les mamans.





Y aller :

Dimanche 31 mai à 17h au temple Saint-Étienne place de la Réunion à Mulhouse

Entrée libre - plateau


Les mots de la grâce : justification

Philippe Aubert, Mulhouse Saint-Paul

Série spéciale en prévision du synode de l'Église protestante réformée d'Alsace et de Lorraine de juin 2015


Vu[es] du temple


Jean-Jacques Delattre et Deniz Schneider, photographes mulhousiens, proposent un regard singulier et poétique sur le temple Saint-Étienne.

Inauguration le vendredi 5 juin à 18h30

Considéré à la fois comme un signe, un symbole, un objet d'art architectural au cœur de la cité, le temple se révèle mystérieux et ouvert sur la ville dans le même geste. De ses couloirs à ses tourelles, dans les recoins ou les balustrades, il se donne à voir en même temps qu'il donne à voir la ville d'une manière radicalement étrangère à nos habitudes.

Vu de tous et de presque partout, il est simplement là, repère et témoin de nos existences qui se déroulent dans son ombre au rythme de ses cloches, décor et marqueur de la ville.

Jean-Jacques Delattre en explore les coulisses en cinq séries, "gravir" - "sonner" - "gargouiller" -  "alerter" - "graver". Pour mieux voir ce que nous ne voyons jamais alors même que cela est toujours présent à nos yeux.

Deniz Schneider se place à hauteur d'homme, à la hauteur du regard de ces habitants de la place qui vivent à l'ombre tutélaire du temple ou dans ses sommets et qui, chacun à sa manière, trouvent dans sa présence une élévation.

Vu[es] du temple, une proposition conjointe qui nous donne à voir le temple Saint-Étienne comme nous ne l'avons jamais vu.

Chansons françaises chorégraphiées

L'Heure Musicale accueille le groupe vocal  Turbulence. 

 

Fort d’une quarantaine de choristes de tous horizons et proposant un répertoire puisant dans la chanson française actuelle et plus ancienne, le groupe mêle chant et chorégraphie pour un spectacle frais vivant et coloré. Cette année, de grandes « bouffées d’oxygène » sont au programme.

En passant par « Frontières », « Plus près des étoiles » « Destination, Bahia, Buenos Aires, ou Cuba » « Amsterdam » et en compagnie de Polnaref, Zazie, Bécaud, Fugain, Brel et d’autres, le voyage promet d’être riche en surprises et plein d’émotion.

Les choristes sont dirigés par Albane Joerger-Doppler dans une recherche constante de progrès tant au niveau du travail vocal que de la justesse ou de l’interprétation. Les chorégraphies originales crées par Nadine Muller portent les chants et leur amènent une dimension supplémentaire.

Trois musiciens accompagnent le groupe avec talent : Jean-Marie Aubert au piano, Joël Weigel à la basse, et Rémi Gallard à la batterie. Tous les trois évoluent dans différents univers musicaux et  leur solide expérience  les rend tout à l’écoute du groupe pour créer une réelle connivence musicale entre les voix et les instruments

Heures Musicales
Temple Saint-Étienne
à 17h
entrée libre plateau

Samedi 23 mai 2015

 

ParoleS protestantes, Les mots de la grâce II

Roland Kauffmann, Saint-Étienne Réunion

Une série de ParoleS protestantes spécialement préparée pour le Synode de l'Église protestante Réformée d'Alsace et de Lorraine des 13 & 14 juin 2015 dont le thème est "Le langage de la grâce".


Chants d'amour et de joie

Suite à l'annulation de la participation de l'Alsace Brass Band dirigé par Pascal Maillard, le Petit chœur de lycéennes sera exceptionnellement présent sur le plateau de l'Heure Musicale, interprétant des chants empruntés à Gainsbourg, Barbara, Leonard Cohen, Francis Lai, John Lennon (...) et mêlant passion, humour et légèreté.

Dirigé par Catherine Garvin, ce Petit chœur est né en 2013, prolongement naturel du Chœur de filles créé en 2006 et composé d'une cinquantaine d'élèves des classes de 6e à la 3e au collège Jean XXIII de Mulhouse. En tant que collégiennes, elles ont fait le choix de s'investir dans le chant, partageant de beaux moments musicaux, dans un climat de fraternité et de complicité qu'elles ont voulu poursuivre étant maintenant élèves des lycées mulhousiens. Elles sont régulièrement associées au Chœur de filles lors des concerts et des tournées musicales en France et à l'étranger (Grande-Bretagne, USA, Italie, Martinique) ainsi qu'à l'enregistrement du dernier CD intitulé "Allelulia !".

Elles sont 13 sur scène, dans un programme exprimant beaucoup de douceur et de joie, porté par ces voix dont la fraîcheur est un parfum illuminant des paroles et des mélodies éternelles. Le Petit chœur de lycéennes est accompagné par le guitariste, auteur-compositeur et interprète Pierre Walch et le pianiste Patrick Froesch.

La musique irlandaise revisitée par les Chum’s

Les Chum's s'invitent au temple Saint-Étienne

 
Passionnés par la musique traditionnelle irlandaise, les quatre « chum’s » (ou copains en anglais) se sont enrichis des influences musicales les plus diverses au fil de leurs voyages et de leurs centaines de concerts sur diverses scènes, des bars aux fêtes et des pubs aux festivals prestigieux (dans la première partie du célèbre ensemble Tri Yann par exemple). Mêlant le folk à la salsa, au blues, au flamenco, au rock ou aux rythmes africains, les Chum’s ont inventé l’Irish World Groove. Serge à la guitare, au chant et aux arrangements, Christian aux flûtes et au tin whistle, Joseph au violon et à la cornemuse, Thierry aux percussions, transforment chacun de leurs concerts en évènement unique. Leur talent, leur complicité leurs échanges avec le public réservent une belle part à l’improvisation dans l’esprit des musiques vivantes et populaires telles que ces merveilleuses ballades irlandaises toutes de mélancolie ou de joie, de partage toujours.

Forts de leur grand succès au temple Saint-Étienne de Mulhouse en décembre dernier, les Chum’s s’y produiront à nouveau dimanche le 17 mai 2015 à 17h au bénéfice de l’association humanitaire AFRIQUE FUTURE. Fondée à Mulhouse il y a 27 ans, elle accompagne au Cameroun des populations démunies décidées à améliorer leurs conditions de vie.

Actuellement, 600 enfants sont scolarisés dans ses deux complexes scolaires. Des milliers de malades et de blessés sont soignés dans ses six dispensaires ruraux et dans ses trois hôpitaux de Yaoundé et de Douala, des pistes et des ponts désenclavent une multitude de villages, des forages tentent de répondre à la pénurie d’eau, des coopératives agricoles se constituent, 200 salariés font vivre 2000 personnes. Répartis en France, particulièrement en Alsace, en Allemagne et au Canada, les adhérents rendent possibles ces réalisations par leurs dons et leurs cotisations. Des Africains reprennent foi en un présent qui bouge et en un avenir différent, leur évitant la désespérance qui conduit aux marchands d’illusions.

Les Chum’s au temple Saint-Étienne, un grand moment de musique et d’émotion !

 



Paroles protestantes, les mots de la grâce I

Philippe Aubert, Mulhouse Saint-Paul

Une série de ParoleS protestantes spécialement préparée pour le Synode de l'Église protestante Réformée d'Alsace et de Lorraine des 13 & 14 juin 2015 dont le thème est "Le langage de la grâce".