Requiem allemand de Brahms

Mardi 11 novembre, 17h, 

15€, tarif réduit 12€, gratuit pour les moins de 18 ans

Dans le cadre des commémorations de la Première Guerre Mondiale, nous avons le plaisir d'accueillir l'Ensemble vocal de Strasbourg, dirigé par Michel Ulhmann, pour le Requiem allemand de Brahms.

Une œuvre magistrale, terminée en 1868, qui exprime l'appel de la consolation pour un compositeur profondément affligé par des deuils personnels. A travers les textes de l’Écriture et particulièrement de l'Ecclésiaste, ce requiem est devenu rapidement un véritable hymne et un déterminant de la culture allemande. Plus qu'aucune autre, cette œuvre exprime la profondeur de la culture allemande dans ce qu'elle a de plus beau et de plus sensible. Une œuvre à redécouvrir pour approfondir la paix aujourd'hui en Europe.

Le 11 novembre 2014, jour de commémoration non de la victoire, mais de toutes les victimes civiles et militaires de cette guerre innommable, dont l'on ne peut se souvenir que pour en dire l'horreur.


En savoir plus sur l’œuvre 
  
Requiem allemand : mardi 11 novembre à 17h. Billetterie (15€ ; 12€, gratuit moins de 18 ans) auprès de musique d'Orelli, librairie Bisey, musique Galland, au temple durant les horaires d'ouverture, www.francebillet.com et caisse du soir.


une bible

L'évènement littéraire du mois: la publication aux éditions Gauthier-Langereau de  "une bible". 


"une bible", c'est une réécriture de la Bible, non pas comme un livre religieux mais précisément comme un roman qui met en scène une histoire, notre histoire à chacun dans toutes ses dimensions d'humanité.

Philippe Lechermeier, auteur de "une bible" le dit très bien dans son introduction: "La Bible n'appartient pas qu'à la religion. C'est un élément de notre patrimoine commun". Parce que la Bible a profondément imprégné notre culture, il faut se la réapproprier.

Magnifiquement illustrée par Rébecca Dautremer, "une bible" n'est pas "La Bible" mais une entrée possible dans le récit biblique. Une occasion de redécouvrir notre texte fondateur.

Nous vous proposons une rencontre dédicace avec Rébecca Dautremer le samedi 8 novembre à 10h30 au temple Saint-Étienne, en collaboration avec nos partenaires de la librairie Bisey

Rébecca Dautremer est illustratrice, très connue par ses princesses, découvrez en plus sur son site
Philippe Lechermeier est professeur d'histoire et de français à Strasbourg.

Ci-dessous une interview de Philippe lechermeier et Rébecca Dautremer.


L'esprit du baptême - ParoleS protestantes 14C

 Philippe Aubert, pasteur
Mulhouse Saint-Paul

Traits d'Union.

Des femmes et l'olivier. Du symbole à l’œuvre

Exposition au temple Saint-Étienne de Mulhouse du 7 au 11 novembre, de 13h à 18h

Vernissage le jeudi 6 novembre à 19h.


L'exposition "Traits d'Union" est le fruit de la rencontre et de l'engagement de 35 femmes artistes israéliennes de toutes religions. Elles ont choisi le thème de l'olivier: autant d’œuvres, de talents et de symboles.

A travers l'art les femmes de l'olivier ont réussi à construire un univers de tolérance, d'amitié et de partage. C'est un message fort, porteur d'espoir à partager à travers l'Europe.

Au commencement était... l'olivier

 Sous l'impulsion de David Moatty, directeur du Centre social Wizo d'Afula, l'atelier de l'olivier rassemble 35 femmes juives, musulmanes, chrétiennes de 17 à 80 ans vivant en Galilée. En décembre 2013, elles décident de peindre ensemble sur le thème de l'amitié; elle nous parle de paix;

Issues de tous horizons culturels et confessionnels, les femmes de l’Olivier ont choisi de construire ensemble, à travers l’art, un univers de tolérance, d’amitié et de partage. L’initiative de leur petit groupe essaime déjà tout autour d’elles. Leur démarche nous concerne tous: elle révèle un autre possible.

Après Mulhouse et Belfort l’exposition TRAIT D’UNION sillonnera la France puis l’Allemagne, l’Autriche, la Suisse, la Belgique, la Hollande et le Royaume-Uni, s’installant dans des lieux prestigieux et ouverts au grand public.


Exposition du centenaire de la première guerre mondiale

Blessures de terre, humaines racines

Journal du Vieil-Armand

Lettres de Poilus

Dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, les lycéens des classes de Première du Lycée Amélie Zurcher de Wittelsheim, exposent leur travaux au temple Saint-Étienne de Mulhouse du 8 au 23 novembre 2014.

Exposition ouverte tous les jours, (sauf le mardi) de 13h à 18h, entrée libre

Après une visite des vestiges du champ de bataille du Vieil-Armand en octobre 2013, les élèves ont, dans le cadre de leur cours d'Histoire, proposé une relecture des épisodes de la guerre sur ce sommet vosgien.

La classe de 1L de M Dumez a travaillé sur le thème du journal de guerre :

"Vous êtes un combattant (français ou allemand) et vous vous trouvez sur le sommet du Vieil Armand en 1915. Racontez vos journées (deux ou trois au moins). Vous respecterez le contexte historique et vous vous efforcerez de nous faire ressentir leurs doutes, leurs peurs et leurs espoirs. Votre travail peut aussi être accompagné d'illustrations, dessins..." 

La classe de 1ES de Mme Sardier a travaillé sur le thème des Lettres de guerre :

Dans le cadre d'un concours organisé par la Fondation Varenne, "Mots de guerre", les élèves de 1ère ES ont sélectionné des lettres de poilus auxquelles ils ont dû répondre en se mettant "dans la peau" d'un père, d'une épouse ou d'un fils de soldat.

La classe de 1S de M EBNER a travaillé sur le thème les blessures de la terre au Vieil-Armand, cent ans après le conflit :

A partir d'une photographie, prise en 2013, montrant les marques de la guerre dans le paysage du Vieil-Armand aujourd'hui, les élèves ont du sélectionner et associer un document historique datant de la Première Guerre mondiale. Après avoir réalisé une explication historique et une lecture de paysage de ces deux documents , ils ont présenté leur travail dans le cadre d'une recherche picturale s'appuyant sur les grands courants artistiques du début du XXème siècle. Enfin, ils ont titré leur planche par une phrase tirée de leurs lectures sur la Première Guerre mondiale.

Le Stabat Mater de Haydn

Samedi 1er novembre 2014
17h

Le traditionnel concert de la Toussaint proposé par la Société de Chant Sacré, choeur et orchestre sera l'occasion d'entendre le Stabat Mater de Josef Haydn.

Le Stabat Mater Dolorosa est un hymne latin très ancien qui a inspiré de nombreux compositeurs, notamment Josquin des Pres ou Pergolese, mais aussi Palestrina, Rossini, Dvorak ou justement Haydn. Composé en 1767, ce Stabat Mater se veut plus solennel que celui de Pergolese, Haydn étant à cette époque tout fraichement maître de chapelle de la famille hongroise Esterhazy.


Entrée libre, plateau

Musiques sud-américaines à l'Heure Musicale


Samedi 25 octobre à 17h
au temple Saint-Étienne


Une Heure Musicale empreinte de musiques sud-américaines est proposée par le Duo Confluence formé par le flûtiste Vukan Radovic et le guitariste Rémi Peterschmitt. Les deux musiciens se sont rencontrés au cours de leur formation initiale de musiciens au conservatoire de Mulhouse et plusieurs années plus tard ont réuni leur passion de la musique de chambre en 2002.

Depuis, ils se sont  perfectionnés notamment à l’Académie de musique de Florence et au Mozarteum de Salzbourg. En 2005, leur engagement musical a été primé d’une reconnaissance internationale, le « Preisträger » au Mozarteum de Salzbourg.