Ubuntu Gospel au temple

En concert au temple Saint-Étienne de Mulhouse

vendredi 26 septembre à 20h30. 

Entrée 12€, tarif réduit, 8€, gratuit jusqu'à 12 ans.

Prévente (10€ en tarif normal) au temple tous les jours de 13h à 18h. 

Caisse du soir: tarifs normaux

Ubuntu est le nom d’un concept d’une philosophie de vie africaine qui se base sur le respect, sur l’humanité, sur la conscience que chacun de nous fait partie d’un ensemble, dans notre recherche d’une société pacifique et harmonieuse. Ubuntu définit aussi la responsabilité de chacun de nous au sein de la société.


Le mot Ubuntu est issu de la langue Bantu et peut se traduire par «humanité», «amour du prochain» ou «esprit communautaire».

«Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous».


Le prix Nobel de la Paix, l’Archevêque sud africain, Desmond Tutu, considère Ubuntu comme l’essence de notre humanité, la quintessence du fait qu’aucun de nous ne peut vivre sans l’autre. Il dit: «quelqu’un d’ubuntu est ouvert et disponible pour les autres», car il a conscience «d’appartenir à quelque chose de plus grand».


Au moyen de notre musique, nous vivons, chantons, partageons notre Ubuntu. Notre répertoire tire sa force et son originalité de l’émulsion des dynamiques racines afro-américaines et des rythmes contemporains, au profit d’un Gospel à la fois traditionnel et moderne. «Ubuntu Gospel» est dirigé par Johary Rajaobelison.

Ubuntu Gospel est né du désir de pratiquer ce genre musical en privilégiant la qualité, le dynamisme et le partage avec le public. La magie du Gospel, c’est sa liberté, liberté d’un peuple par son esprit, mais également liberté d’une musique où pour un même chant, vous pouvez, comme dans le jazz, trouver des dizaines de versions différentes.


Le Gospel, n’est la propriété de personne, sauf de celui qui l’interprète et uniquement au moment où il le chante. C’est une musique de liberté qui permet à notre chef de chœur de faire ses propres arrangements pour nos concerts.

Le Gospel est une musique du cœur et de l’âme et non une musique figée, elle est accessible à toutes les personnes qui se laissent envoûter par elle. A vous d’essayer!..

Fils d'Abraham, porteurs d'une promesse de bénédiction

Voici le texte qui a été lu par les représentants des religions à Mulhouse, lors de la soirée de solidarité avec les populations persécutées en Irak du mercredi 10 septembre 2014 sur la place de la Réunion.

 

Profondément émus par les exactions commises en Irak, à l'encontre des communautés religieuses et ethniques minoritaires, notamment chrétiennes, yézidies, mais aussi musulmanes, nous sommes rassemblés pour dire notre refus inconditionnel de toute forme de terrorisme qui prétendrait agir au nom de Dieu.

À la barbarie, concrétisée par les tortures, par l'esclavage, par la négation de toute dignité humaine, par le meurtre, il n'est qu'une réponse possible : une condamnation ferme et définitive ainsi qu'un appel à la protection de ces populations.

Représentants à Mulhouse des religions israélite, chrétiennes et musulmane, nous nous considérons, chacun à notre manière, comme héritiers de la promesse faite par Dieu à celui que nous considérons tous comme notre père spirituel, Abraham !

Et nous affirmons que la promesse de Dieu faite à Abraham est de faire de lui et de ses descendants une bénédiction pour l'ensemble de l'humanité.

C'est dire que la foi en Dieu oblige à agir pour le bien de l'humanité, de toute l'humanité !

Là où l'Humanité est construite, défendue, élevée dans l'esprit de la justice, de la liberté et de la fraternité, Dieu est honoré et respecté.

Partout où l'Humanité, à travers le plus petit, le plus faible, est martyrisée, humiliée et rompue au nom de quelque idéologie que ce soit, c'est Dieu qui est martyrisé, humilié et rompu.

Héritiers d'Abraham, nous condamnons ceux qui usurpent le nom de Dieu pour couvrir leurs barbaries.

Porteurs d'une promesse de bénédiction, nous condamnons ceux qui maudissent et détruisent ceux qui sont différents d'eux par leur culture, leur tradition, leur mode de vie ou leur foi.

Témoins de l'amour de Dieu pour l'Humanité, nous condamnons ceux qui insultent le nom de Dieu par leur cruauté, lui donnent un visage de haine et défigurent par leurs actes le visage de leur propre humanité, créée pourtant à l’image et à la ressemblance de Dieu.

Notre histoire à tous, précisément à cause de nos erreurs et de nos silences passés, nous oblige à nous engager aux côtés de ceux qui, aujourd'hui, sont victimes d'une nouvelle forme de nettoyage ethnique et religieux, qui rappelle par son atrocité ceux que le siècle dernier a connu.

Cet engagement passe par l'appel aux instances internationales et régionales pour la protection effective des populations, l'arrêt du soutien financier et politique aux organisations terroristes et la recherche de solutions globales pour le retour à une paix durable, dans le respect des diversités culturelles. La communauté internationale doit agir, au-delà même de la situation présente, contre le danger que représente le terrorisme actuel y compris pour les populations musulmanes de ces pays.

Chacun d'entre nous, quelles que soient ses convictions, religieuses ou non, peut agir au nom de la simple fraternité humaine, en soutenant les organisations caritatives qui apportent une aide humanitaire aux populations déplacées ou en facilitant l'accueil dans notre pays et notre région de ces populations.

Il nous faut agir également pour dénoncer toute forme d'obscurantisme et d'intolérance qui traverserait nos propres communautés en affirmant que la foi, qu'elle soit israélite, chrétienne, musulmane ou autre ne peut jamais se confondre avec la contrainte, l'exclusion et le rejet de l'autre.

Au contraire, la foi, quel que soit son nom, doit contribuer à une culture d'amour, de pluralisme, de respect de la dignité humaine et de défense des droits de l'homme pour renforcer la justice et la paix.

C'est ainsi que, fidèles à l'alliance que nous croyons conclue entre Dieu et l'Homme, nous serons à notre tour porteurs de cette promesse d'être une bénédiction pour toute l'humanité.

Mulhouse, le 10 septembre 2014
Pour la Communauté israélite de Mulhouse, rabbin Élie Hayoun
Pour l’Église catholique à Mulhouse, Père Hervé Paradis-Murat
Pour le Conseil régional du culte musulman Haut-Rhin, M. Mahfoud Zaoui
Pour l'Église réformée de Mulhouse, pasteur Roland Kauffmann

"Duo alto et piano" pour la rentrée des Heures Musicales

Anne-Irène Kempf et Hervé Schaal pour la rentrée

Les Heures Musicales du temple Saint-Étienne de Mulhouse font leur rentrée samedi 13 septembre à 17h. 


Du 13 septembre au 20 décembre, la programmation assurée par Patrick Froesch, pianiste et directeur-adjoint au conservatoire du Pays de Montbéliard, permettra d’apprécier des solistes professionnels ou amateurs, des chœurs d’horizons divers, des ensembles de musique de chambre et des harmonies aux rythmes variés et aux styles bien trempés.

Ce mois de septembre sera l’occasion de découvrir ou de redécouvrir le duo Emosso (Monique et Claude Lang, piano à quatre mains) le 20 septembre ainsi que Nicolette Mercanton, Gabrielle Muraglia et Brigitte Haumesser dans des chants tchèques et le groupe vocal Voce di u sessant’ ottu dans des chants corses le 27 septembre. 

Auparavant, deux professeurs du Conservatoire à rayonnement régional de Strasbourg, Anne-Irène Kempf et Hervé Schaal, enchanteront les voutes du temple de leur duo alto et piano ce samedi 13 septembre à 17h. Au programme : Sonate pour Arpeggione et piano de Franz Schubert, Suite Hébraïque d’Ernest Blochet les Märschenbilder opus 113 de Robert Schumann

Entrée libre, plateau

Exposition d'automne









La fin de la vie est, avec la naissance, le seul évènement qui nous concerne tous. L’être humain se caractérise par la conscience qu’il a du caractère fini de son existence. Cette conscience peut entraîner une angoisse, fondement des religions depuis l’aube de l’humanité.

Mais cette conscience peut aussi se muer en une interrogation et une introspection sur le sens de la vie et déboucher sur une forme de sérénité et de « tranquille assurance devant la vie et devant la mort ».
C’est à cela que nous convie Christophe Dutriaux par la grande palette d’émotions qu’il déploie dans ses œuvres monumentales qui prendront une nouvelle signification dans l’écrin du temple Saint-Étienne de Mulhouse. Lieu de vie spirituelle à l’intention du plus grand nombre, le temple sera lui-même acteur d’une certaine forme de rencontre entre l’artiste et le spectateur, chacun sera invité à laisser son « dernier mot » sous la forme d’un message, participant ainsi à l’œuvre globale.

Plus de détails sur l'exposition 
 













Pour prolonger la réflexion, un diner-débat est proposé sur la base des positions des Églises protestantes d’Alsace. Une manière de conjuguer l’art et la compréhension des enjeux actuels. Christophe Dutriaux travaillera au temple durant toute la durée de l’exposition et se confrontera au lieu dans toutes ses dimensions.

Entrée libre